Pétrole et Gaz : l’exécution des plannings des Projets GTA et Sangomar se poursuit

By Ibrahima BALDE on Août 07 in Actualités, Newsletter_post.

Dernière mise à jour : 10 Aout 2021

Le développement des projets pétrolier (Sangomar) et gazier (GTA) au Sénégal se poursuit à un rythme satisfaisant en vue de la production du pétrole et du gaz en 2023.

En effet, la campagne de forage des puits de développement du champ Sangomar a débuté le mercredi 14 juillet 2021.
Selon un communiqué de PETROSEN, l’appareil de forage Ocean BlackRhino est arrivé, le 10 juillet 2021, à l’emplacement du premier puits de développement, dénommé SNP-20, du champ Sangomar. Le puits SNP-20 fait partie des 21 puits de développement de la phase 1 du projet, qui permettront de produire à partir du quatrième trimestre 2023 près de 100 000 barils de pétrole par jour.

Par ailleurs, la PDG par intérim de Woodside, Meg O’Neill , a déclaré que le début du forage marquait une étape importante vers la livraison de la phase 1 du développement du champ de Sangomar. “Nous sommes heureux d’annoncer le lancement de ces opérations, qui apportent la réalisation de l’industrie pétrolière au Sénégal un un pas de plus important. »

« La coentreprise RSSD (Rufisque, Sangomar, Sangomar Deep) a pris la décision finale d’investissement en janvier 2020, et les travaux visant à développer la ressource de classe mondiale de Sangomar se sont poursuivis depuis. », a-t-elle déclaré.

Les puits seront forés par deux navires de forage, l’Ocean BlackRhino de Diamond Offshore et l’Ocean BlackHawk. L’Ocean BlackRhino est arrivé dans les eaux sénégalaises le 8 juillet 2021 et l’Ocean BlackHawk arrivera mi-2022.

Une flotte de trois navires de ravitaillement et de trois hélicoptères soutiendra les navires de forage, transportant les matériaux, l’équipement et le personnel nécessaires à la campagne. Une flotte de trois navires de ravitaillement et de trois hélicoptères supportera les navires de forage en assurant le transport des matériaux, équipements et personnel nécessaires à la campagne. Les navires de ravitaillement opéreront à partir de la base logistique de la société Senegal Supply Base (SSB) située au Mole 1 du Port Autonome de Dakar (PAD).

La phase 1 de développement du champ de Sangomar comprendra une installation flottante autonome de stockage et de déchargement de production (FSPO dénommé d’après Léopold Sédar Senghor). Le contrat du FPSO a été attribué au japonais MODEC en décembre 2020. La conversion d’un très gros transporteur de brut (VLCC) en FPSO pour le projet Sangomar a déjà commencé au chantier naval chinois Cosco Shipping Heavy et elle prendra environ deux ans. Le navire de 323 m de long est arrivé à Dalian, en Chine, à la mi-février 2021 après un voyage de plus de 4000 km depuis Batam en Indonésie.

Le projet gazier Grande Tortue Ahmeyim (GTA) en collaboration avec la Mauritanie se déroule également selon le calendrier des travaux.

Trois caissons qui étaient en mouillage dans les eaux de Ndiago (Mauritanie) ont été installés au courant du mois de juillet 2021. Le premier a été installé le samedi 03 juillet 2021 à 21h 50 d’après un post d’Alexis Replumaz (VP Business Development Eiffage Génie Civile Marine). Le quatrième caisson a été installé le 07 Aout 2021. Au large de Gorée, d’autres caissons attendent d’être acheminés au terminal offshore.

Au total, le brise-lame du Hub/Terminal de GNL du projet Grand Tortue/Ahmeyin (GTA), aura besoin de 21 caissons. Ces structures sont en béton et leur hauteur est de 33 m (soit la taille d’un immeuble de 11 étages), leur longueur est de 55 mètres de long, et mesurent 28 mètres de large. Chacun des caissons pèse 16 000 tonnes, mais une fois remplie de sable, le poids de chacune de ces structures devrait atteindre 74 525 tonnes.

Les caissons sont fabriqués au môle 8 du Port de Dakar par Eiffage marine. Le treizième caisson est en cours de construction. Plus de 1500 sénégalais participent à leur fabrication.

BOA a mis à disposition une barge semi-submersible qui a en charge l’acheminement des caissons aux larges.

Eiffage a démarré l’installation de ces caissons qui vont reposer sur 2,5 millions de tonnes de roches, extraites en Mauritanie.  Ces roches sont transportées de la carrière d’Akjoujtd à la capitale, Nouakchott, d’où elles vont rejoindre le site du brise-lames grâce au navire Simon Stevin. Le navire Simon Stevin, opéré par Jan De Nul Group, a d’ailleurs effectué sa dernière rotation la semaine dernière depuis le Port de Nouakchott vers le champ transfrontalier GTA avec un chargement de 31 500 tonnes d’enrochement pour construire la base du brise-lames du Hub. Il s’agit du 67e voyage en moins de sept (7) mois afin de construire le brise-lames sous-marin sur lequel seront posés les 21 caissons. Le brise-lames sous-marin s’étendra sur 1 200 m, avec en moyenne de 14 m de hauteur avec une largeur variant de 90 m en bas à 45 m en haut du trapèze ainsi formé.

Ibrahima BALDE

Top