Revue Hebdo Cours des matières premières Vendredi 06 aout 2021

By Ibrahima BALDE on Août 08 in Actualités, Newsletter_post.

Le pétrole en repli, inquiet pour la demande malgré un bon rapport américain sur l’emploi

Cours de clôture: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse vendredi, devant l’inquiétude pour la demande due à la propagation du variant Delta et malgré de solides chiffres de l’emploi témoignant de la reprise américaine en juillet.


Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison pour livraison en octobre, coté à Londres, a fini la séance en repli par rapport à la veille de 0,82% ou 59 cents, à 70,70 dollars.

A New York, le baril américain le WTI pour livraison en septembre a perdu 81 cents soit 1,17%, à  68,28 dollars.

Les deux références du marché de l’or noir ont terminé la semaine en baisse par rapport à leur niveau du vendredi précédent. Le Brent a cédé 7,70% et le WTI 7,98%.

Les cours qui avaient commencé sur la pente ascendante vendredi à cause de tensions au Moyen-Orient, sont tombés en territoire négatif, en dépit de l’annonce de bons chiffres de l’emploi américain. Le taux de chômage aux États-Unis a reculé à 5,4%, un plus bas depuis la crise, et l’économie américaine a créé 943.000 emplois, plus que prévu.

Après une brève réaction positive faisant monter le baril de WTI au-dessus des 70 dollars, « le marché n’a guère eu de réaction » à ces données optimistes « car il y a encore beaucoup de menaces potentielles pour la demande, avec le variant Delta », a indiqué John Kilduff d’Again Capital. Les investisseurs ont aussi les yeux braqués sur la Chine où des cas sont apparus et qui a pris des restrictions aux déplacements. La Chine et les États-Unis sont les deux premiers consommateurs de pétrole du monde.
La baisse des prix était néanmoins restreinte par les tensions au Moyen-Orient.
Le Hezbollah libanais a tiré plus de 10 roquettes sur Israël vendredi, provoquant des tirs de représailles, une escalade majeure entre l’Etat hébreu et le mouvement chiite soutenu par l’Iran. Ces échanges de tirs à la frontière libano-israélienne coïncident avec une recrudescence des tensions entre l’Etat hébreu et l’Iran dans la foulée d’une attaque meurtrière contre un pétrolier géré par la société d’un milliardaire israélien, en mer d’Oman.
Pour le marché du pétrole, cela signifie qu’un accord sur le nucléaire iranien s’éloigne, et que les exportations de brut de ce grand producteur ne vont pas redémarrer.
Les tensions autour du détroit d’Ormuz, par lequel transite la majorité de la production du Moyen-Orient, inquiètent également les investisseurs.
Depuis le début de l’année, le Brent s’affiche en hausse de 39,4% et le WTI de 44,2%, galvanisés par l’appétit d’un monde déconfiné pour les carburants.


L’or en dessous des 1800 $ US l’once après l’annonce des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis

Le prix de l’or est passé quelque temps au-dessus du niveau de 1 830 $ US l’once au milieu de la semaine, mais le métal jaune a abandonné du terrain au fur et à mesure que la période avançait.

Jeudi 5 août, il était juste au-dessus de la barre des 1 800 $ US, dans l’attente des données sur l’emploi aux États-Unis. Publié vendredi 6 août, le rapport du Bureau of Labor Statistics des États-Unis montre que l’économie américaine a créé 943 000 emplois en juillet, le taux de chômage tombant à 5,4 %.
L’augmentation des emplois a été la plus importante depuis août dernier et a devancé les 870 000 prévus par les économistes. Pendant ce temps, le taux de chômage est maintenant à un point bas pandémique.

L’or a mal réagi à la nouvelle, chutant d’environ 40 $ US pour s’échanger à un peu moins de 1760 $ US à la mi-journée vendredi. Le métal jaune est généralement plus convaincant lorsque l’économie est moins prospère.

Le métal doré s’échangeait ainsi autour de 1763,48 USD l’once, et l’argent autour de 24,32 USD en fin de séance ce Vendredi.

Même si certains analystes pensent que la demande industrielle aidera à pousser le métal blanc au-dessus de la barre des 40 $ US l’once au cours des 12 à 18 prochains mois. L’argent a eu du mal à dépasser les 30 $ US jusqu’à présent cette année. Les panneaux solaires sont l’une des principales utilisations de l’argent, mais on le trouve également dans d’autres applications de haute technologie telles que l’électronique et les véhicules électriques.


Le cuivre fléchit et passe en dessous des 10000 $ US la tonne.

Le prix de la tonne de métal rouge était de 9471,36 $ US vendredi matin après une semaine faite de hauts et de bas.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait pour 9549,50 dollars le vendredi à  la clôture.

Le nickel était en hausse en fin de semaine. Sur le LME, la tonne de nickel pour livraison dans trois mois s’échangeait pour 19550 dollars le vendredi à  la clôture.

La tonne de fer se maintient au dessus des 200 $ US

Après avoir franchi la barre des 150 $ début décembre, il s’est échangé à plus de 180 $ la tonne le 19 avril, un niveau que la matière première n’avait plus atteint depuis mai 2011, pratiquement une décennie. Le fer est à un niveau de 213.81 $ la tonne le 23 juillet à la clôture.

La plupart des observateurs semblent désormais d’accord : le minerai de fer profite bien d’une conjoncture de fond. La meilleure illustration de ce revirement est celle donnée par le géant Fitch. Mi-février, la société de recherche et d’analyses a estimé dans un rapport que le prix du fer suivrait une tendance à la baisse jusqu’en 2025, avec entre autres 120 $ la tonne cette année et jusqu’à 75 $ avant cinq ans. Quelques semaines plus tard, elle a revu ses prévisions, annonçant un prix de 125 $ la tonne à moyen terme, ce qui reste malgré tout en dessous des prix actuels du marché. La Banque mondiale estime par contre que le produit se négociera à environ 135 $ la tonne à l’issue de l’année 2021. En ce qui concerne ces vents favorables qui portent le minerai de fer, notons qu’ils sont liés d’une part à la reprise économique mondiale marquée par une hausse de la demande, et d’autre part aux problèmes d’approvisionnement. Le fer a surpris son monde est monté à plus de 200$ la tonne.

Cours du minerai de fer de Janvier-Juillet 2021https://markets.businessinsider.com/commodities/iron-ore-price


La tonne de Zircon premium s’échange sur le marché chinois entre 1850 et 1615 dollars la tonne CIF (Cost Insurance Fret).

Zircon Daily Report on 27 July, 2021


Perspectives du phosphate en 2021: les prix devraient rester élevés

De décembre 2020 à  mi-janvier 2021, le prix du DAP américain a augmenté de 7,73%; il est en hausse de 64% depuis janvier 2020. La demande devrait augmenter au cours des cinq prochaines années, parallèlement à  l’augmentation de la population mondiale. En fait, la population mondiale devrait grimper au-dessus de 8 milliards au cours des cinq prochaines années, avec une augmentation des terres arables.

Simultanément, de nouveaux projets devraient devenir opérationnels en Egypte, au Maroc, en Chine et en Arabie Saoudite dans les années à  venir.

Le prix de la tonne de Phosphate rock (Morocco), 70% BPL, s’échange durant le mois autour de 120 dollars USD.

 

Ibrahima BALDE

Top